Les éditions Poisson Rouge.oi sont basées à La Réunion, une île de l’océan Indien. Cette maison d’édition a son siège à la Technopole de La Réunion. Elle publie de la littérature générale pour adultes : romans, nouvelles, histoire, poésie, essais… Le choix des ouvrages se fait d’abord sur le thème, en relation avec le vaste monde indianocéanique.

Sans vous assommer avec la géographie, disons simplement que l’océan Indien couvre une large zone tropicale. Il baigne les côtes de l’Afrique, l’Arabie, l’Inde, l’Indonésie et ouvre vers la mer de Chine. On y trouve des dizaines d’îles, dont l’île de La Réunion, l’île Maurice et Madagascar, la grande île.

Les ouvrages de fiction déjà publiés par les éditions Poisson Rouge se situent pour l’essentiel dans l’univers réunionnais, intégrant la créolité dans ses multiples aspects, sans hésiter à transcrire la langue créole, à coté du français. 

Les ouvrages d’histoire abordent la question de l’esclavagisme et de l’engagisme, à La Réunion et à Maurice, et celle de la colonisation  à travers l’histoire de RANAVALONA III, dernière reine de Madagascar.

Le rayon poésie s’appuie sur des classiques avec Leconte de Lisle, Réunionnais avant d’être Parnassien, et une anthologie de la parole poétique à Madagascar. Mais la voie est ouverte aux textes contemporains avec Tropical dérapage immobile, de Laurent Segelstein.

Les éditions Poisson Rouge.oi ont déjà publié une dizaine d’auteurs : 

  • Ho Hai Quang nous a confié trois de ses ouvrages d’histoire économique, 
  • Pierre-Louis Rivière, deux de ses romans, 
  • Laurent Segelstein, le recueil de poésie déjà cité, 
  • Nicolas Gérodou, les textes malgaches qu’il a rassemblés et traduits pour Paroles de kabary, 
  • Vincent Constantin, ses nouvelles bilingues kréol/français, 
  • Jean-Claude Legros, la biographie de RANAVALONA III, 
  • Matthieu Chalange, son premier roman, 
  • Nathalie Hermine, un recueil de nouvelles,
  • Isabelle Kichenin, son deuxième roman.

L’identité visuelle des éditions Poisson Rouge a été créée et mise au point par Leila Payet, artiste et graphiste réunionnaise.